Menu Button

Bleisure et équilibre privé-professionnel

Les déplacements professionnels sont des occasions uniques d’élargir le champ de ses connaissances culturelles et de vivre de nouvelles expériences. En plus des quelques mesures à appliquer pour limiter la fatigue et des offres de restauration et de remise en forme qui permettent de préserver un bien-être physique et mental, même dans les situations les plus délicates, associer aux voyages d’affaires des moments de plaisir et de détente peut se révéler une solution efficace. Une tendance de plus en plus en vogue que l’on appelle « bleisure ».

Découvrons en quoi elle consiste et pourquoi il est important de la réguler sous forme de procédures.

 

H1 - En plus de favoriser le bien-être des employés, le bleisure présente également des avantages pour l’entreprise

Allier travail, culture et détente dans le cadre de ses voyages d’affaires peut être un moyen extrêmement efficace pour un salarié de profiter de ses déplacements pour visiter de nouveaux endroits et découvrir de nouveaux horizons.

Mais alors, les frontières entre travail et loisirs s’effondrent. Une hérésie ? Pas exactement.

Les déplacements professionnels ne doivent pas être une source de stress pour un employé. Par conséquent, lorsqu’un salarié doit voyager pour affaires pendant tout un week-end, un gestionnaire de voyages expérimenté aura le réflexe de lui donner quelques conseils pour en faire une expérience positive et inoubliable.

Si l’entreprise choisit d’intégrer dans sa politique de déplacement des activités récréatives, ce voyage sera l’occasion pour l’employé d’améliorer son bien-être, ce qui aura à son tour un impact bénéfique sur ses performances au travail.

Nous avons identifié quatre raisons pour lesquelles prolonger un voyage d’affaires peut aider à améliorer l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle des employés. Les voici.

  1. Bien souvent, pendant leurs déplacements professionnels, les salariés ont un rythme effréné, ils ont à peine quelques minutes pour souffler et sont pressés de rentrer chez eux. Les inviter à visiter un musée, à aller se promener, à dîner tranquillement ou à profiter d’un petit moment de détente ne peut avoir qu’un impact positif, aussi bien sur leurs activités en déplacement qu’une fois de retour au bureau.
  2. Pour un voyageur d’affaires, rentrer de son déplacement sans avoir rien à raconter sur sa destination en dehors de la qualité de la chambre d’hôtel et des moyens de transport utilisés, peut se révéler très frustrant. L’impact sur sa satisfaction est négatif car dans ces conditions, il ne perçoit pas le déplacement pour affaires comme une occasion à ne pas manquer, tant au plan privé que professionnel.
  3. Parce qu’ils sont les vecteurs de souvenirs et d’émotions que vous n’auriez pas la possibilité de vivre chez vous, les voyages ont le pouvoir de vous rendre heureux. Pourquoi ne pas faire des déplacements professionnels des expériences mémorables à raconter avec plaisir ? N’oublions pas qu’un voyage d’affaires agréable et épanouissant permet d’augmenter la satisfaction d’un employé et les liens qui l’unissent à son entreprise, favorisant ainsi à son tour sa performance et son engagement.
  4. Autoriser un salarié à prolonger de quelques jours son déplacement professionnel lui donnera la sensation d’être apprécié et écouté. En conséquence, il sera plus motivé et plus loyal, et véhiculera une image de l’entreprise susceptible d’attirer de nouveaux talents.

Il est donc essentiel qu’un voyageur d’affaires ait un peu de temps pour lui après un rendez-vous professionnel, ou en fin de journée.

Mais parfois cela ne suffit pas, et à force de vouloir honorer tous ses engagements, l’employé termine son voyage sur les rotules.

Pour éviter cela, la meilleure solution est d’autoriser et d’inviter les employés à prolonger leur déplacement professionnel de quelques jours, entièrement consacrés à leur bien-être personnel. Ils n’hésiteront alors pas à donner le meilleur d’eux-mêmes pendant les jours où ils travaillent, puisqu’ils savent qu’une « récompense » les attend à la fin. Étant donné que le voyage a déjà été payé et que le temps nécessaire a déjà été libéré, cela peut être l’occasion de leur accorder un petit congé avant le retour. Peut-être certains membres de leur famille pourront-ils également les rejoindre, en fonction des dispositions prévues dans la politique de l’entreprise.

Ainsi, l’employé en déplacement sera satisfait, heureux et enclin à voyager pour affaires, car il associera désormais les déplacements professionnels à la possibilité de découvrir de nouveaux lieux et de vivre de fabuleuses expériences. De quoi renforcer aussi ses liens émotionnels et moraux avec l’entreprise.

Publié: