Menu Button

Une alternative propre

Chaque nouvelle génération d’avions entraîne une réduction des émissions de CO2 pouvant aller jusqu’à 25 %. Des avancées qui ne suffisent néanmoins pas à elles seules à limiter les émissions mondiales de CO2. Le trafic aérien s’intensifie et continue de nécessiter des carburants fossiles. On est encore loin d’avoir trouvé le moyen de créer des moteurs électriques ou à hydrogène suffisamment puissants pour faire voler un gros avion. La situation est toute autre en revanche en ce qui concerne le carburant d’aviation durable (SAF). Il peut sans problème être utilisé en remplacement du kérosène fossile. Grâce à son bilan de CO2 net sensiblement plus faible, il permet de réduire en permanence les émissions des vols. Le SAF est obtenu en mélangeant du kérosène traditionnel (de base fossile) avec des hydrocarbures renouvelables.

En 2011, Lufthansa Group a fait figure de pionnier en comptant dans ses rangs la première compagnie aérienne au monde à utiliser du biocarburant dans le cadre de ses opérations régulières sur une période d’environ six mois.

SAF : vidéo

Publié: